Estimation immobilier Paris 17ieme Ternes

Ternes

PARIS 17ÈME TERNES

Les Ternes : un des villages initialement présents dans le futur XVIIe, qui possédait un château situé à l’angle actuel des rues Bayen et Pierre Demours. En 1755, le hameau était composé de 18 maisons en plus du château. Le chemin de Paris à St Germain en Laye le traversait et prendra donc plus tard et logiquement le nom d’avenue des Ternes. Le village dépendait de Villiers la Garenne, puis, après la Révolution, de Neuilly. Il passait alors pour avoir un air très pur. En 1830, ses 8000 habitants demandèrent leur autonomie communale, ce qui leur fut refusé. Ce n’est qu’en 1860 qu’ils furent rattachés à la capitale (il y avait alors 16000 habitants).
A cheval sur les 8ème et 17ème arrondissements de Paris, le quartier Ternes est souvent décrit par les parisiens comme chic, historique, huppé et chaleureux. Son développement s’est essentiellement fait à partir de 1860. Les façades Pierre de Taille sont omniprésentes et on peut y observer un grand nombre de dômes aux architectures singulières.
Aujourd’hui il est à la fois un quartier résidentiel bourgeois, commercial et animé.
PLACE / AVENUE DES TERNES

PLACE / AVENUE DES TERNES

Lieu de passage incontournable et centre névralgique du 17ème, l’avenue des Ternes est une adresse commerçante valorisant les plus grandes enseignes de prêt à porter. De nombreux restaurants et petits bistrots combleront les papilles des clients les plus exigeants comme le Ballon des Ternes (qui replonge sa clientèle au temps de la Belle Epoque) ou la Maison Pou, (traiteur de grande tradition artisanale primée plusieurs fois) ou le Dada (pour un after work chic et décontracté).
De nombreux marchés aussi bien couverts que découverts animent le quartier comme le Marché aux Fleurs sur la place des Ternes.
L’église St Ferdinand des Ternes a remplacé en 1842-47 une ancienne chapelle très simple et insuffisante.
La place des Ternes a vu le retour du roi de Varennes en juin 1791
 AVENUE NIEL

AVENUE NIEL

Ouverte en 1867 sous le nom de Prince-Jérôme, cette avenue porte aujourd’hui le nom du Maréchal de France et Ministre de la Guerre : Adolphe Niel. Cette artère s’étend de la Place du Maréchal Juin à l’avenue des Ternes. Le célèbre compositeur français Gabriel Fauré a résidé au 93 avenue Niel. La villa Niel a été créée en 1896.
A l’angle de l’avenue des Ternes se dresse l’immeuble des anciens Magasins Réunis (actuelle Fnac des Ternes).
RUE PIERRE DEMOURS

RUE PIERRE DEMOURS

Déjà indiquée en 1730, elle portait le nom de rue des Ternes, et ce jusqu’en 1868 ou elle prit le nom du médecin Pierre Demours, propriétaire d’une partie des terrains de la rue. Le château des Ternes se situait au niveau des numéros 17 et 19 ou subsiste une singulière bâtisse percée d’un passage vouté qui attise la curiosité des passants. C’est en réalité les derniers vestiges du Château submergé par la poussée urbaine du 19ème siècle. Elle est aujourd’hui classée au titre des monuments historiques.
PLACE SAINT-FERDINAND

PLACE SAINT-FERDINAND

A mi-chemin entre l’église Saint-Ferdinand et l’avenue de la Grande Armée, ce carrefour dévoile la statue de Léon Serpollet, constructeur de la première automobile industrielle à vapeur et fondateur des industries « Serpollet frères et Cie ». Elle portait le nom de Ferdinandville jusqu’en 1867, car elle fut construite sur la plaine du même nom.