Meudon

Meudon

Peu connue, l’histoire de Meudon est pourtant très intéressante et liée à la royauté française. De François Ier à Louis XV en passant par le roi Soleil, Meudon a subi diverses évolutions, comme la construction de châteaux, de sa célèbre terrasse mais aussi d’immenses parcs. D’autres personnages s’y illustrent comme Madame de Pompadour ou Napoléon Bonaparte. Cette dernière a notamment été à l’origine de la construction d’un des châteaux de Meudon. Au-delà de cette période, d’autres personnalités illustres comme Wagner s’installent à Meudon et laissent l’empreinte de leur passage. Diverses constructions en font la célébrité de Meudon, comme la maison Wagner inspirée de l’une de ses œuvres, l’orphelinat Saint Philippe, la ville Brillant. Composé de 6 quartiers, la ville se divise entre forêt et zone urbaine. Meudon regorge de merveilles à découvrir, permettant de découvrir un paysage ravissant, bucolique et plein de charme qui regorge de biens de luxe très recherchés.

 
La dénomination de Meudon a beaucoup évolué depuis l’époque romaine : Meclodunum, Milidonem, Moldon et Meodum au XIIe siècle, Moldunum puis Meudo, Meudonum, Meudun, Modun9, Meuduno, Moudon et Meudon au XIIIe siècle.

A cette époque, il existait au moins deux grandes seigneureries, l’une appartenant aux seigneurs de Meudon, l’autre à l’abbaye de St Germain qui, au cours du temps, agrandira sa seigneurerie et rachètera des droits seigneuriaux de certaine fiefs voisins. Anne de Pisseleu, maîtresse de François Ier devient propriétaire de la terre et du château en 1539 et y vit de 1527 à 1552 avant de vendre le manoir à Charles de Guise qui l’agrandit d’une série de pavillons et fontaines surnommés « la Grotte ». En 1550, « la Grotte » devient une grande maison qui appartient au chirurgien du roi, Ambroise Paré. A cette époque, la cure revient à Rabelais, et Meudon est peuplé de blanchisseurs, verriers et vignerons, à l’image des villes alentours.

Le surintendant des Finances, Abel Servien achète le domaine en 1654 et construit à Meudon une grande terrasse et développe la forêt de Meudon. Puis, Louis XIV achète le domaine et le Dauphin y fait construire un deuxième château, le château Neuf.à l’emplacement de la Grotte, passée de mode, qui est donc détruite. Le château revient ensuite à la fille du Régent et, en 1726, Louis XV rattache le domaine à la couronne. Cependant, il lui préfère petit à petit le château du lieu-dit de Belle-vue qu’il avait fait construire en 1748 pour Madame de Pompadour. Louis XVI et son épouse Marie-Antoinette perdront à Meudon même, au sein du Château-Neuf, le petit dauphin, qui s'éteint le 4 juin 1789, un mois avant la prise de la Bastille. Les châteaux sont délaissés au moment de la Révolution et sont victimes d’un incendie, en 1795, car le château vieux faisait usage d’espace d’épreuve d’artillerie. En 1803, Napoléon Bonaparte ordonne la destruction du vieux château, et l’astronome Jules Janssen établit un observatoire dans l’autre. Cependant la famille Bonaparte occupe le Château-Neuf au cours du XIXe siècle : Marie-Louise lors de l’expédition russe, puis les Princes Jérôme et Jérôme-Napoléon sous le second Empire. En proie à un incendie le 31 janvier 1871, l’astronome Jules Janssen établit un observatoire à partir de 1875, en modifiant très sensiblement ce qui restait du château ; l’observatoire de Meudon sera regroupé avec celui de Paris en 1927.

La Révolution industrielle amène alors à Meudon, une première gare grâce à la ligne de chemin de fer reliant Paris-Orsay à Versailles, en 1840 ; puis, le viaduc du Val Fleury est construit. Le 8 mai 1842, une catastrophe ferroviaire a lieu à Meudon, dans laquelle périt notamment Jules Dumont d'Urville. Elle est la première de France et l'une des premières au monde. Louis-Philippe met à disposition le Château-Neuf pour soigner les rescapés. Plus tard, une nouvelle ligne de chemin de fer donne naissant aux arrêts Bellevue funiculaire et Bas Meudon. Au XIXème siècle, les exploitations paysannes sont remplacées par des carrières de calcaires, par l’industrie aéronautique avec l’actuel Hangar Y, et par l’observatoire Paris-Meudon. Ville industrielle, Meudon est également une ville chérie des artistes : elle accueille le compositeur Wagner, l’écrivain Céline et le peintre Jean Arp. Enfin, à la suite de la guerre d’Algérie, les migrations se font de plus en plus denses ce qui pousse à la création de Meudon-la-Forêt, qui accueille de nombreux logements pour absorber les nombreuses arrivées de population. Aujourd’hui, Meudon est une ville agréable qui conserve un trace de son passé agricole de par ses nombreux espaces verts. La ville est divisée en deux grands quartiers ;
- Meudon-la-Forêt, divisée en Meudon-la-Forêt et Forêt domaniale
- Meudon Centre divisé en Bellevue, Bas-Meudon, Le Centre, et Val Fleury
 

Meudon-la-Forêt

A l’origine, cet espace était une forêt, boisée par Abel Servien, qui se verra réduite en 1960 par la construction de logements sociaux afin d’accueillir les pieds noirs rapatriés d’Algérie. Cet espace était aussi le lieu d’expérience scientifiques, notamment avec le Hangar Y qui a donné naissance au vol de ballon captif et de dirigeable, mais aussi à des œuvres cinématographiques car il a été le décor de plusieurs scènes du film « Un long dimanche de fiançailles » Néanmoins, le quartier conserve son passé agricole avec ses plaines et sa verdure.

Bellevue

A l’origine, ce quartier abritait un couvent, puis Louis XV y fit construire le château qu’il destinait à Mme de Pompadour. Plus tard, en 1846, Louis Désiré Fleury construit un hôtel qui deviendra le Grand Hôtel de Bellevue. Les parisiens se plaisent à se promener sur le funiculaire de Bellevue qui mène à la forêt. Les artistes s’y plaisaient, comme Wagner qui emménageât à l’actuel 27 avenue du château, tandis que les architectes s’y donnaient à cœur joie comme André Bloc qui, beaucoup plus tard, dessina la maison atelier. Ce quartier devint le maître lieu de l’industrialisation à Meudon, notamment avec la construction de la ligne de chemin de fer qui donna naissance à la gare de Bellevue, première gare de Meudon. Cette industrialisation est caractérisée par les maisons de l’architecte Prouvé, qui bâtit des habitats en bois et en métal pour accueillir les ouvriers. Aujourd’hui, le quartier Bellevue est entouré d’espace verts, sa proximité avec la forêt a invité à l’édification de nombreuses maisons et d’immeubles à peu d’étages qui côtoient les plus belles propriétés de la ville..

Maison Wagner : bâtie en 1841, le compositeur Richard Wagner y vécut pendant 27 ans. Les nouveaux propriétaires ont dessiné la décoration de la maison en son hommage, sur le thème qu’il a composé à Meudon, le Vaisseau Fantôme.

Maisons atelier André Bloc : construites en 1949, ces maisons sont caractérisées par leur originalité, les faisant ressembler à des sculptures.

Meudon sur Seine (auparavant Bas-Meudon)

Ce quartier accueillait pêcheurs, charbonniers et verriers mais aussi, des parisiens qui se plaisaient à se balader autour des guinguettes. Les Usines Renault, face à l’île Seguin, et Chausson accentuent le côté populaire du quartier qui, aujourd’hui, séduit par sa proximité avec la Seine et ses petits pavillons.

Carrière de craie : au XVIIIème siècle existait une exploitation artisanale qui a évolué avec la révolution industrielle avant de prendre fin en 1973 pour être remplacée par des champignonnières.

Centre – ville

Le centre-ville conserve des traces de son origine, celui d’un petit village. Comme la plupart des villages, Meudon s’est développé autour de la paroisse Saint Martin, construite au XIIIème siècle. L’église est aujourd’hui classée monument historique. Le centre-ville accueillait aussi le potager du Grand Dauphin, en 1681, qui se situait sur son lieu de résidence. Cela marque le passé royal de Meudon et son patrimoine historique. Aujourd’hui, lorsque l’on se dirige vers le Parc de l’Observatoire, les petits pavillons qui le composent donnent une allure de ville de campagne à ce centre-ville pourtant très animé.

Square Rabelais : ce parc porte son nom du fait du buste qu’il renferme, celui de François Rabelais, curé de Meudon en 1550, et inauguré en 1887. En 1996, le buste est reformé et le parc se dote de fontaine, d’espaces verts et rend le centre-ville d’autant plus pittoresque.

Val Fleury

Ce quartier accueille le viaduc du Val Fleury (dit « Pont Hélène ») construit en 1840 ; et qui est haut de 37 mètres.On y trouve également la seconde ligne de chemin de fer de Meudon, construite en 1889, à l’occasion de l’exposition universelle.

Aujourd’hui, ce quartier accueille de belles demeures, des espaces verts et de nombreux promeneurs aux beaux jours.. Villa des Brillants : maison de Rodin en 1893, cette villa conserve les traces de son ancien propriétaire avec ses décors de bassins, ses bancs et statues en pierres ainsi que ses moulures.

Orphelinat Saint Philippe : fondé par Marie-Brignole de Galliera au début du XIXe siècle, cet orphelinat était également un hospice, puis devint un hôpital militaire lors des guerres mondiales, avant de venir une école d’horticulture. Les bâtiments actuels datent de 1885