Le Pied-à-Terre pourrait faire un retour auprès des acheteurs qui souhaitent maintenir des liens avec les villes

  1. Accueil
  2. >
  3. Presse
  4. >
  5. Le Pied-à-Terre pourrait faire un retour auprès des acheteurs qui souhaitent maintenir des liens avec les villes
 Le Pied-à-Terre pourrait faire un retour auprès des acheteurs qui souhaitent maintenir des liens avec les villes

Suite au coronavirus, les acheteurs ont cherché des espaces à l'extérieur des villes, mais cherchent toujours des Pied-à-Terre en centre ville

L’un des effets majeurs du Covid sur l’immobilier est un désengorgement des villes dû à une soif de plein air. En effet, parmi les grandes métropoles comme New York, Londres ou Paris, les banlieues sont de plus en plus prisées. De fait, le coronavirus a poussé à une fuite des villes, cependant certains ne sont pas prêts à complètement les abandonner, la solution devient donc celle du pied-à-terre. Ce dernier allie ainsi le confort, l’espace et l’extérieur d’un bien en banlieue, tout en conservant le lien avec les métropoles grâce à des appartements plus petits au cœur de celles-ci. Ce phénomène provoque ainsi un plus gros investissement dans l’extérieur des villes et une réduction du budget pour les métropoles comme le souligne Stuart Bailey, responsable des ventes chez Knight Frank. De plus, le télétravail a développé de nouveaux idéaux de vie, et une nouvelle forme de travail permettant plus de confort. Le but est désormais de travailler majoritairement de chez soi, dans sa maison avec jardin ou son appartement à terrasse, et se rendre de temps à autres en ville grâce à son pied-à-terre. Cet effet est retranscrit dans la chute de 31% du pourcentage de contrats de vente.
 

Les raisons de cette recherche de pied-à-terre

Le pied-à-terre n’est pas une idée nouvelle, la population des grandes villes commençait déjà à diminuer ces dernières années et ce type de bien est de plus en plus recherché. Cependant, il faut rester prudent, lorsque les bureaux rouvriront, tous les foyers ne conserveront pas cet attrait pour les banlieues, rendant plus longs les trajets travail-maison. Aussi, de nombreux acheteurs regrettent rapidement cet exode urbain et reviennent sur leur décision. Néanmoins, l’attrait pour le pied-à-terre est également de pouvoir varier ses journées de travail, au bureau ou à la maison, pour passer plus de temps en famille tout en conservant une proximité avec son lieu de travail en cas de besoin. Ce phénomène ne s’observe que sur les citoyens et non sur les acheteurs étrangers. En effet, ces derniers préfèrent rester en ville. A Paris, ce n’est pas un pied-à-terre qui est recherché mais un bien avec plus d’espace, on observe une recherche de maisons de ville ou appartements avec terrasses. Virginie de Saint Léger collaboratrice de Paris Ouest Sotheby’s International Realty souligne que beaucoup de biens sont à la vente mais peu d’acheteurs, la clientèle cherche des maisons avec espaces extérieurs, favorisant l’intimité.

 


Les informations à connaître avant de se lancer dans l’achat d’un pied-à-terre

Les inconvénients à acheter un pied-à-terre dépendent des villes où ils sont situés, New York envisage ainsi de taxer les résidences secondaires, ce qui pourrait réduire le nombre d’acheteurs, à Paris, le prêt hypothécaire pour un pied-à-terre est difficile d’accès. Aussi, les négociations sont plus ou moins simples, avec un prix réaliste, les propriétaires ne négocient pas, tandis que si le prix est raisonnable on peut négocier de 3 à 5%.

 

Retrouvez l’intégralité de cet article ici. 

>> Découvrez tous nos biens immobiliers de prestige à vendre à Paris