BOTTICELLI DANS LA FLORENCE DE LAURENT LE MAGNIFIQUE

  1. Accueil
  2. >
  3. Expositions Sotheby’s
  4. >
  5. BOTTICELLI DANS LA FLORENCE DE LAURENT LE MAGNIFIQUE
BOTTICELLI DANS LA FLORENCE DE LAURENT LE MAGNIFIQUE

Sotheby's Auction

Ce 28 janvier 2020, des œuvres de Sandro Botticelli seront proposées à la vente aux enchères de New York, vente diffusée en direct.

Alessandro di Mariano di Vanni Filipepi, dit Sandro Botticelli, est né à Florence en 1444 ou 1445 et est mort le 17 mai 1510. Les œuvres de cet artiste peintre portent l’empreinte de son lien avec la famille de Médicis qui va influencer ces ses créations.
Tout d’abord, cette famille royale a subi suivi une évolution sociale importante et a rapidement atteint une grande richesse et un fort pouvoir politique.  Elle obtient même le prestigieux statut de Primus inter pares, titre qui sera cependant très contesté. L’influence de Botticelli se développe notamment sous Laurent le Magnifique, qui a marqué son temps par son goût pour les arts ainsi que son mécénat.

Les débuts de l’ère Botticelli

Lorsque Lorenzo atteint sa majorité en 1469, une joute est organisée, tradition chevaleresque qui traduit l’embourgeoisement de la famille de Médicis. Ainsi, une bannière sera commandée à Botticelli pour cet évènement, ce qui souligne une nouvelle fois la proximité entre l’artiste et la famille. Un autre élément de cette proximité est représenté dans la peinture de l’Adoration des Mages. En effet, les deux fils de la famille de Médicis, Lorenzo et Giuliano y sont représentés, ainsi que l’auteur de la peinture lui-même.
Lors d’un complot le 26 avril 1478, Giuliano est assassiné ; ses meurtriers sont traqués et tués, on les appelle les conspirateurs pazzi. Botticelli a donc eu la charge de réaliser divers portraits posthumes de Giuliano.

L’apogée de la carrière de Botticelli

Le prestige de Botticelli a atteint son maximum en 1480, lorsqu’il est appelé par le pape Sixte IV pour décorer la chapelle Sixtine avec d’autres peintres et sculpteurs. Ce personnage avait pour ambition de rendre à Rome sa grandeur antique ; pour cela il a commandé la construction de la chapelle et désormais son embellissement par des peintures et des sculptures. La décoration de cette chapelle est un enjeu pour Botticelli car cela lui permet d’obtenir d’autres commandes : Il est notamment l’un des auteurs de la Tentation du Christ. Aussi, réalisera t’il des fresques dans la grande salle du Palazzo della Signoria, qui seront détruites lors de l’incendie du XIXème siècle.
Botticelli est connu de nos jours pour ses peintures mythologiques comme Primavera et la Naissance de Vénus qui soulignent sa proximité avec son mécène, Laurent le Magnifique.  

Ses liens avec les autres arts

Lorenzo a également une importance dans les œuvres de Botticelli. A l’époque, il était le deuxième plus grand poète de son temps, derrière Poliziano. Sandro Botticelli a donc cherché à représenter les poésies de son mécène dans ses peintures et tenté d’illustrer ses propos. Ainsi, d’un point de vue de l’organisation du tableau, Botticelli s’inspire de la forme de la poésie pour réaliser ses œuvres. Aussi, une rivalité se développe entre les peintres et les sculpteurs, chacun mettant en avant des préférences et tentant de montrer la supériorité de son art. Botticelli représente dans la Calomnie d’Apelle des sculptures en bronze, pour une nouvelle fois montrer la supériorité de la peinture. Celle-ci représentera sa dernière œuvre mythologique. Aussi, Lorenzo commande la villa de Poggio a Caiano, qui représente ses goûts pour le classicisme car elle respecte les principes théoriques d’Alberti. Cette préférence influence ainsi Botticelli dans ses œuvres.

Botticelli embrasse la culture religieuse

A la fin de sa carrière, Botticelli s’oriente vers des œuvres qui relèvent de la dévotion religieuse, liées aux préoccupations du moment comme les évènements apocalyptiques. On retrouve cet esprit dans l’arcane de la Mystic Nativity ou encore dans l’édition illustrée de la Divine Comédie de Dante.

Retrouvez tous les renseignements ici.