Rive Droite

Rive Droite
  1. Accueil
  2. >
  3. Rive Droite
{INFOBULLE_ANNONCES_PARIS1}

1er Arrondissement

Avec deux ou trois autres, c’est l’arrondissement du Paris Antique, du Palais Romain de l’île de la Cité et du Paris de nos rois, avec le Palais du Louvre. Mais c’est aussi un territoire contrasté : quelle différence entre la vieille rue de la Petite Truanderie et la somptueuse place Vendôme !, ….et quel contraste entre la Fontaine des Innocents et le dégradant Forum des Halles ! Heureusement, le somptueux jardin des Tuileries, qui rappelle le Palais occupé par nos derniers rois et nos deux empereurs, le Palais Royal ou la rue St Honoré sont des  témoignages du XVIe au XVIIIe siècle, alors que la partie Est de l’arrondissement nous ramène au vieux Paris intra-muros clos par Philippe Auguste il y a huit siècles.

Voir les biens de ce quartier
{INFOBULLE_ANNONCES_PARIS2}

Paris 2ème

Certes le plus petit des arrondissements parisiens, certes présentant assez peu d’unité, ce deuxième arrondissement est en fait situé au carrefour des échanges économiques et boursiers entre le grand ouest et la ville en développement : bourse, finance, presse, tourisme, culture se retrouvent là. Traversé par le tracé de l’enceinte de Charles V, remplacée au XVIIe siècle par les rues de Cléry et d’Aboukir, le territoire présente une partie orientale ancienne, qui fut saignée par le percement Haussmannien de la rue Réaumur mais qui reste un quartier très ancien, et une partie occidentale dans laquelle on retrouve le Paris « moderne et actif » du XIXe siècle avec la Bourse, la Bibliothèque Nationale, les théâtres et les quartiers chics : avenue de l’Opéra et rue de la Paix. Et n’oublions pas les boulevards, axes centraux de la vie touristique et nocturne de la Capitale.

Voir les biens de ce quartier
{INFOBULLE_ANNONCES_PARIS3}

3ème Arrondissement

Le troisième arrondissement correspond au quartier du « Marais » tel qu’on le définissait du XVIe au XVIIIe siècle, alors même que la grande région marécageuse située sur la rive droite de Paris, reste d’un immense bras de la Seine des temps préhistoriques, était bien plus étendue. Aujourd’hui, le Marais bâti correspond aux 3e et 4e arrondissements. Le troisième arrondissement a dû son peuplement à de nombreux édifices religieux, et, parmi ceux-ci, St Martin des Champs et le très vaste enclos du Temple en occupaient une très grande partie. A partir du XVIe siècle, de grands hôtels nobles furent édifiés et donnèrent au quartier son aspect : Hôtel de Guise ou Hôtel Carnavalet par exemple, et le grand projet inachevé de la Place de France, à l’Est acheva de sceller cet arrondissement dans les superbes XVIIe et XVIIIe siècles.

Voir les biens de ce quartier
{INFOBULLE_ANNONCES_PARIS4}

4ème Arrondissement

Un arrondissement qui recèle la Place des Vosges, Notre-Dame de Paris et l’Île St Louis ne peut être qu’un des plus beaux de Paris, malgré la grave intrusion du Centre Pompidou, qui en a défiguré – et détruit le Nord-Ouest. La place de Grève, longtemps le centre du vieux Paris, est devenue la Place de l’Hôtel de Ville qui délimite vers l’Orient les très vieux quartiers St Gervais et St Paul, parmi les plus anciens de la ville. Bâtie tardivement mais rapidement, l’île St Louis, née de la réunion de deux îlots au XVIIe siècle, présente une unité architecturale – et un calme qui en font le quartier le plus recherché de Paris, avec la Place des Vosges, également située dans l’arrondissement. Cette place, ouverte en 1605 et restée dans son état d’origine, est en fait un des plus beaux endroits de la Ville.

Voir les biens de ce quartier
{INFOBULLE_ANNONCES_PARIS8}

8ème Arrondissement

Bien que cet arrondissement ait eu une histoire avant le XIXe siècle, il ne se développa et n’acquit sa notoriété qu’à partir de cette époque. Ce n’était en effet qu’un immense marais fertile ou les « maraîchers » produisaient la nourriture des Parisiens, où se trouvaient quelques villages (Le Roule, la Ville l’évèque,…) et qui était traversé par de très longues voies mal entretenues et mal famées qui conduisaient vers l’Ouest et vers Versailles : le Cours La Reine, les Champs-Elysées. Ces espaces ne furent réellement aménagés que sous l’Empire, époque ou la place Louis XV devint place de la Concorde. Au cours du XIXe siècle tous ces espaces furent comblés de théâtres, restaurants, concerts…et de la gare St Lazare, le plus ancien « débarcadère » de Paris. Bien sûr, le palais de l’Elysée existait depuis 1718, mais n’est devenu la résidence de nos présidents qu’en 1871. Près du village de Monceau, un magnifique et immense jardin fut tracé sur les Marais par le duc de Chartres (Philippe-Egalité) à la fin du XVIIIe siècle. Considérablement réduit aujourd’hui, il reste un des quartiers les plus recherchés de Paris.

Voir les biens de ce quartier
{INFOBULLE_ANNONCES_PARIS11}

11ème Arrondissement

Jusqu’au XVIIe siècle, tout ce territoire était encore marécageux et entravait le développement de la ville vers l’Est. Les villages de Belleville et de Ménilmontant étaient situés un peu plus loin (20e arrondissement actuel), et seul le faubourg St Antoine s’était déjà développé autour de l’abbaye de St Antoine des Champs. Des vignes, des « rus » (celui de Ménilmontant) et quelques petits lieux-dits occupaient l’espace (Popincourt, La Roquette, Charonne, La Courtille,…), ainsi que les grands chemins qui y menaient : future rue Oberkampf vers Ménilmontant, future rue du chemin vert vers les Annonciades. La Bastille de Charles V a toujours été un centre populaire et remuant, comme il l’a montré pendant la Révolution, en 1830, en 1848 et lors de la Commune. Le 11e arrondissement se densifia et s’embellit au cours du XIXe siècle, en même temps que de nombreuses industries s’y installèrent. Aujourd’hui, les différents quartiers de l’arrondissement se sont développés autour des anciens villages, ce qui explique cette ambiance quelque peu provinciale de ceux-ci ; l’aspect artisanal et industrieux subsiste encore à certains endroits, ce qui confère à différents quartiers cette connotation populaire dans le bon sens du terme

Voir les biens de ce quartier
{INFOBULLE_ANNONCES_PARIS12}

12ème Arrondissement

La grande route de Charenton qui existait dès le Vie siècle a façonné cet arrondissement au cours du temps. Le village de Reuilly, l’Abbaye St Antoine, le hameau de Picpus, celui de St Mandé et de Bercy sont nés autour de lui. C’est dès la fin du XVe siècle que l’ensemble prend de l’importance et sous Colbert que les industries s’y développent ; des Folies et des couvents apparaissent également à cette époque. Plus tard Haussmann trace le Bd Diderot et l’avenue Daumesnil, et Alphand aménage le Bois de Vincennes ; cela façonnera cet arrondissement décrit en 1960 comme un « quartier résidentiel en certains endroits, populaire en d’autres, commerçant en bord de rue, industriel dans ses cours, englobant les immenses étendues de rails et de bâtiments d’une des plus grandes gares du monde (la gare de Lyon) ». Malgré les transformations actuelles qui bouleversent certains quartiers du 12e arrondissement, cette description reste vraie aujourd’hui.

Voir les biens de ce quartier
{INFOBULLE_ANNONCES_PARIS16}

16ème Arrondissement

Cet arrondissement, qui est enserré dans une boucle de la Seine, est resté jusqu’au début du XIXe siècle semblable aux campagnes de l’Ile-de-France, c’est-à-dire qu’il présentait essentiellement trois villages entourés de cultures, de vignes et de côteaux : Chaillot, Passy et Auteuil. De grands domaines d’agrément, « à la campagne », s’y sont développés très tôt. De plus, la grande forêt de Rouvray qui couvrait initialement tout le secteur, a été réduite progressivement aux 850 hectares actuels.
La paroisse de Chaillot, située au pied de la colline, s’étendait autour du chemin de Longchamp ; les Minimes occupaient le monastère des Bonshommes, et la Savonnerie, manufacture royale de tapis, occupait l’emplacement du Palais de Tokyo. Auteuil regroupait les principaux domaines de l’Ouest parisien : Galpin (lycée JB Say), Boileau, Le Coq et le Château Boufflers (Villa de Montmorency). Quant à Passy, rassemblé autour de sa Grande Rue (rue de Passy), il possédait un grand château seigneurial particulièrement somptueux (de Boulainvilliers), qui s’étendait de la Maison de la Radio actuelle jusqu’à l’avenue Mozart.
Malgré la disparition progressive de ces domaines et des vastes pâturages, malgré leur annexion à Paris en 1860, malgré les constructions du second Empire (domaine Delessert, Palais du Trocadéro, hameau Boileau, villa de Montmorency,….), ces trois anciens villages ont conservé une « atmosphère campagnarde à Paris » extrêmement recherchée aujourd’hui.
 

Voir les biens de ce quartier
{INFOBULLE_ANNONCES_PARIS17}

17ème Arrondissement

Le secteur de Mousseaux (Monceau) est signalé pour la première fois en 862 dans une charte de Charles le Chauve ; plus tard, Jeanne d’Arc y regroupe ses troupes avant de partir par le chemin d’Argenteuil (rues de Lévis et du Rocher) pour délivrer Paris le 8 septembre 1429. Le village de Monceau, avec son château, se détache de celui de Clichy en même temps que celui des Batignolles, sous Charles X, c’est-à-dire très tardivement, et sous le nom de Batignolles-Monceau. Bien avant, sous François 1 er , un château était également apparu au village des Ternes. Il faut rappeler qu’au retour de Varennes, le roi Louis XVI était passé à Monceau.
C’est sous la Restauration que les hameaux se développent et que la première mairie apparaît au 54 Bd des Batignolles. Les grands travaux Haussmanniens qui vont suivre vont malgré tout laisser subsister un certain nombre de ces maisons construites entre 1820 et 1850, ce qui confère à cet arrondissement, dans certains quartiers, un aspect de « village urbain ».

Voir les biens de ce quartier