L’immobilier de luxe résiste grâce aux acheteurs français

  1. Accueil
  2. >
  3. Presse
  4. >
  5. L’immobilier de luxe résiste grâce aux acheteurs français
L’immobilier de luxe résiste grâce aux acheteurs français

FIGARO IMMOBILIER

Publié le 03/02/2021

Le COVID-19 a provoqué un coup d’arrêt des ventes de biens ; cependant, l’immobilier de prestige voit ses prix se maintenir et ses chiffres ne sont pas touchés par la crise. En effet, alors que les enseignes généralistes comme Orpi ou Century 21 souffrent d’une baisse des ventes due à cette année complexe, l’immobilier du luxe ne semble pas touché par la crise.De fait, l’absence de la clientèle étrangère habituelle a été contrée par l’envie grandissante des fortunes françaises de s’offrir des biens plus grands. Charles-Marie Jottras, président du réseau Daniel Féau souligne que la clientèle cherche surtout à sécuriser son argent dans sa résidence principale, qui aura plus de valeur que la résidence secondaire. Au-delà d’une raison économique, le confinement a développé des envies d’espace, c’est pour cela que la clientèle généralement étrangère est désormais constituée de français pour les trois quarts des acheteurs.

Des biens vendus sans négociations, d’autres éternels invendus

Chez Barnes, les ventes se sont faites grâce à un désir de refuge. Comme chez Féau, le besoin de sécuriser le patrimoine entre également en compte mais c’est aussi une valeur de refuge pour la famille, un lieu de repos. Cette hausse de la demande était en déséquilibre avec une offre plus faible, mais cela s’est réajusté en fin d’année. Aussi, les exigences des acheteurs sont plus fortes sur des biens présentant des défauts. De fait, alors que les biens à plus de 5 millions voient leurs ventes augmenter de 125%, les autres biens, moins chers, se vendent plus difficilement.
En effet, autant les acheteurs achètent au prix ou avec peu de négociations un bien sans défaut, autant les biens d’un prestige moins élevé voient leur prix baisser et les négociations s’allonger. Au-delà de la région parisienne, les ventes en Normandie et dans la région PACA ont augmenté, ceci étant dû à ce désir d’espace et de quête de refuge. Dans le secteur de l’hyper luxe, le groupe Michaël Zingraf Christie’s International Real Estate concrétise 107 ventes dont 4 dépassent les 7 millions d’euros. Une vente hors du commun est également enregistrée, celle du « Grand Jardin », l’unique propriété privée de l’île Sainte-Marguerite, face à la baie de Cannes, d’une valeur estimée à 45 millions d’euros.

Des régions qui attirent de plus en plus

La crise du Covid-19 a également animé un secteur déjà porteur. Alexander Kraft, directeur général de Sotheby’s observe une hausse de l’intérêt des acheteurs étrangers de biens parisiens et chez les français, il observe un désir d’évasion en Normandie ou en Bretagne. En effet, d’après un sondage de Propriétés Le Figaro, 69% estiment que le marché de l’immobilier haut-de-gamme va survivre voire profiter de la crise, notamment par ces besoins de départ en province. 50% d’entre eux cherchent à obtenir une villa, 26% notamment en Bretagne ou en Normandie. Au-delà de ces régions prisées, la Provence attire également, avec une hausse de l’intérêt pour cette région de 2 points. L’envie d’espace et notamment de grands terrains laisse à penser que le marché va continuer à être florissant.

Pour consulter l’intégralité de l’article, cliquez ici. 

Paris Ouest Sotheby's International Realty, spécialiste de l'immobilier de luxe et de prestige à Paris