Immobilier : les premières tendances de 2021

  1. Accueil
  2. >
  3. Presse
  4. >
  5. Immobilier : les premières tendances de 2021
Immobilier : les premières tendances de 2021

LES ECHOS

Publié le 21/01/2021

Face à une résistance certaine en 2020, le marché de l’immobilier de luxe va-t-il savoir s’adapter à une nouvelle année complexifiée par la crise du Covid-19 ? Nous analysons diverses hypothèses à mesure que certains indices annoncent l’avenir du marché.

Une stabilisation des prix

Après une envolée des ventes à la sortie du premier confinement, les réseaux d’immobilier de luxe constatent une stabilisation voire une baisse des prix. De fait, les ventes se font plus difficiles du fait que les vendeurs ne se rendent pas toujours compte de la situation sanitaire et de la valeur réelle de leur bien, ce qui entraîne des prix trop hauts et des biens non vendus. Ainsi, le réseau Century 21 estime être arrivé au point culminant des ventes et pense que le marché entame sa redescente. Thomas Lefebvre, directeur scientifique de Meilleurs Agents, souligne notamment cette phase de repli depuis septembre.
Néanmoins, bien que la capitale et de grandes villes subissent cette baisse de rythme, d’autres villes parviennent à conserver un rythme élevé comme Lille ou Nantes.

Un désir de fuite vers les zones rurales 

Le marché de l’immobilier haut de gamme est relancé par de nouvelles ambitions des acheteurs, en quête d’une vie loin des grandes villes, dans une maison à la campagne. Ce désir s’est développé par l’accroissement du télétravail qui laisse envisager la possibilité d’avoir un bien plus petit en ville et d’acheter une maison secondaire en province. Cependant, ces nouvelles envies sont considérées par certains comme une demande éphémère tandis que d’autres voient cela comme l’amorce d’un nouveau mode de vie.
D'après une récente étude de Liberkeys, agence immobilière digitale, en 2021, les français souhaitent déménager à la campagne pour la moitié des sondés, et dans des villes moyennes pour 38% d’entre eux Le réseau Orpi constate quelques revirements, certaines personnes ayant acheté un bien après le premier confinement le revendent déjà. Cela s’explique par une précipitation à l’achat ou encore lorsque des acheteurs trouvent un nouvel emploi qui les pousse à déménager.

Un crédit plus accessible

Ce qui alimente majoritairement les projets immobiliers sont les crédits. En effet, l’accès à ceux-ci. Devient plus facile. Cela s’explique tout d’abord par une baisse du taux d’intérêt de 1,20% en novembre 2020 selon l'Observatoire Crédit Logement. Aussi, le Haut conseil de stabilité financière applique de nouvelles conditions d’accès au crédit. Néanmoins, le crédit pose problème car sa facilité d’accès pendant une période de chômage peut provoquer davantage d’insécurité financière.

Pour consulter l’intégralité de l’article, cliquez ici. 

Paris Ouest Sotheby's International Realty, spécialiste de l'immobilier de luxe et de prestige à Paris