Immobilier à Paris: pourquoi les prix ont cessé de grimper

  1. Accueil
  2. >
  3. Presse
  4. >
  5. Immobilier à Paris: pourquoi les prix ont cessé de grimper
Immobilier à Paris: pourquoi les prix ont cessé de grimper

DÉCRYPTAGE - Dans la capitale, les prix se maintiennent. L’effervescence n’est plus de mise.

Après une flambée des prix post-covid, supérieur à la hausse subie depuis 5 ans à Paris, les prix de l’immobilier assistent à un coup d’arrêt. La demande est toujours supérieure à l’offre mais les prix stagnent et cela père sur la région parisienne. Après un été assez calme, il n’y a plus de vente rapide comme auparavant. Les négociations allongent la durée de vente.

On observe des cas assez similaires en fonction des quartiers parisiens. Dans le 1er, 2ème, 3ème et 4ème arrondissement, les appartements sont toujours prisés et les quartiers gardent les prix restent stables. Cependant, les acheteurs, après la frayeur causée par le confinement, prennent plus de temps pour réfléchir et n’achètent plus au-dessus du prix du marché. On remarque également une perte de l’attrait pour les biens spacieux, au profit de plus petites surfaces. Malgré l’impossibilité d’achats des étrangers, les pied-à-terre restent prisés.

Dans les arrondissements du 5ème, 6ème et 7ème, l’offre est plus importante que la demande, les biens au-dessus de marchés se vendent difficilement mais le prix du mètre carré oscille entre 12 000 et 13 000 mètre carré. Dans le 6ème arrondissement ainsi que le 7ème, les prix restent similaires aux valeurs post-covid.

Cependant, l’absence des fortunes étrangères pèse sur certains arrondissements comme le 8ème, le 16ème et le 17ème, certains biens de qualités se vendent au prix tandis que d’autres prennent plus de temps et amènent à des négociations. Dans le 16ème, Paolo Fernandes, directeur général de Paris Ouest Sotheby’s International Realty, « Pour les biens hauts de gamme en étage élevé, les prix dans ce secteur restent stables et évoluent entre 16 000 et 17 000 euros ». Cependant, dans des quartiers prisés comme le triangle d’or, les ventes se font plus rares.

Aussi, dans les quartiers du 9ème, 10ème, 11ème et 12ème, le ventes se font plus compliquées. Le problème est le même que pour les autres arrondissements de Paris, à savoir des difficultés à vendre de grandes surfaces et des ventes au prix plus limitées. Dans les arrondissements du 13ème, 14ème et 15ème, les prix restent élevés et comme pour les autres quartiers, les biens affichés au-dessus du marché ne se vendent pas. Dans le 14ème, les prix vont de 9 000 à 14 000 euros, à l’image du 15ème dans les alentours de Montparnasse.

Enfin, les arrondissements du 18ème, 19ème et 20ème, les prix restent inchangés, les appartements avec des vues exceptionnelles se vendent à 13 000 euros du mètre, alors que l’absence de vue fait baisser le prix du mètre carré de 1 000 euros. 

Retrouvez l’intégralité de cet article ici. 

Vous souhaitez acheter ou vendre votre bien immobilier à Paris ? Nos agences immobilières de luxe à Paris vous accompagnement pour concrétiser votre projet immobilier.